Menu

50 000 accords signés dans les entreprises en 2014

Quelque 50 000 accords ont été signés dans les entreprises en 2014, soit une baisse de 8 % par rapport à 2013.

lundi, 02 janvier 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

C'est sur les primes, les salaires, ainsi que le temps de travail que portaient majoritairement ces accords recensés par le service statistique du ministère du Travail. Les salaires (hors épargne salariale) et les primes ont donné lieu au plus grand nombre d'accords en 2014 : 17 141, en hausse de 11 % par rapport à 2013, selon la Dares.


Toutefois, les désaccords restent élevés sur cette thématique, à 17 % comme en 2013, alors que tous thèmes confondus, la part de désaccords était à 6 % en 2014 et 5 % en 2013.
L'épargne salariale (intéressement, participation...) a donné lieu à 12 653 accords, en chute de 24 % sur un an, ce que la Dares explique par « une conjoncture économique moins favorable ».


Autre thème abordé : le temps de travail (durée, aménagement...), avec 10 449 accords signés (+4 % sur un an). La Dares note une baisse de 3,3 points du taux d'aboutissement des négociations à un accord en 2014 dans l'industrie à 80,6 % et de 5,3 points dans les services à 75,7 %. En revanche, dans la construction ce taux monte à 85,5 %, en hausse de 10,7 points.


Les négociations collectives sont plus fréquentes dans les grandes entreprises, de plus de 500 salariés, davantage dotées de délégués syndicaux. Elles y aboutissent aussi quasi systématiquement à la conclusion d'un accord, dans 90 % des cas, une part qui chute à 74,2 % dans les entreprises de 10 à 49 salariés.


La Dares se penche sur une éventuelle corrélation entre négociations et grèves, soulignant que 75 % des entreprises déclarant une grève ont engagé des négociations en 2014. Mais « les +chances+ de signer un accord ne sont pas significativement différentes, que l'on déclare une grève ou pas ». Selon la Dares, 1,4 % des entreprises de 10 salariés et plus du secteur marchand non agricole déclarent avoir connu une ou plusieurs grèves en 2014. C'est 0,2 point de plus qu'en 2013. Ce chiffre varie beaucoup selon la taille des entreprises : de 0,5 % pour les entreprises de moins de 50 salariés à 27,5 % pour celles qui en comptent plus de 500.


L'intensité des grèves aussi est en légère augmentation avec un nombre de journées non travaillées de 81 pour 1 000 en 2014 contre 79 pour 2013. Dans les entreprises ayant connu au moins une grève, ce chiffre est de respectivement 356 et 322 pour 1 000 salariés.