Menu

L'académie de médecine demande que des études soient faites sur le burn-out

L'Académie de médecine a réclamé mardi 16 février davantage de recherches sur le burn-out dont seraient victimes quelque 30 000 personnes selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), ou trois millions, selon un cabinet spécialisé dans la prévention des risques professionnels.

lundi, 22 février 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

L'académie de médecine estime que « l'expansion du terme burn-out est une source de confusion en raison des limites imprécises de cette réalité ». « C'est une grande souffrance dont l'ampleur est très mal évaluée (...). On n'a pas une idée de son importance, beaucoup de chiffres ont été cités », relève pour sa part le psychiatre Patrick Légeron, l'un des auteurs du rapport. Il est en outre difficile de faire la part des choses entre des symptômes comme la fatigue ou le mal-être au travail et ce qui relève d'une « vraie maladie » nécessitant la prise de médicaments, ajoute le Pr Légeron.

L'académie préconise le développement de programmes spécifiques de recherche, une  meilleure collaboration entre la direction des entreprises et les médecins du travail, ainsi que la mise en place d'une structure rassemblant les ministères concernés et notamment le ministère de la Santé, resté silencieux sur cette question jusqu'à présent.