Menu

[Action Web] Secret des affaires, faisons reculer les eurodéputés !

[Action Web] Secret des affaires, faisons reculer les eurodéputés !

Mardi 16 juin 2015, la commission des Affaires Juridiques du Parlement Européen va examiner le projet de directive sur le secret des affaires. Cette directive a été élaborée dans l'opacité, suite au lobbying de quelques multinationales. Il s'agit d'une attaque inédite en Europe contre les droits fondamentaux et la liberté d'expression. 

jeudi, 11 juin 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

La démocratie menacée

Concrètement, si la directive était adoptée en l'état :

Toute information pouvant être considéré comme un secret d'affaires, les employeurs pourraient traîner devant les tribunaux journalistes, syndicalistes et lanceurs d'alerte. Ce serait la donc la généralisation à l'échelle européenne des pratiques des paradis fiscaux notamment du Luxembourg (affaire Luxleaks dans laquelle Antoine Deltour et Édouard Perrin risquent 5 ans de prison pour avoir révélé les pratiques d'évasion fiscale des multinationales)

 les procédés de fabrication d'un médicament, d'un aliment ou d'un matériaux pouvant être du secret des affaires, un volume considérable d'informations seraient retirées du débat citoyen, des scandales comme le médiator ou l'amiante n'auraient jamais pu être révélés.

 les salariés pourraient se voir opposer des clauses de non concurrence les empêchant d'utiliser leurs savoirs faire lorsqu'il changent d'entreprise. 

Une large mobilisation

De nombreuses personnalités et organisations se sont déjà prononcées contre ce projet de directive, et notamment 65 dirigeant-es d'ONG et syndicats européens, Julian Assange (Wikileaks), Ignacio Fernandez Toxo (Confédération Européenne des Syndicats), Sarah Harrisson, (Courage fondation), et Jim Boumelha, (Fédération Internationale des Journalistes) dans un appel #stoptradesecrets. Aussi, une pétition lancée par Élise Lucet a déjà recueilli plus de 170 000 signatures.  

3 clics pour mettre la pression

Plusieurs actions sont possibles pour faire entendre aux eurodéputés que vous ne voulez pas de ce projet de directive sur le secret des affaires :

 Interpeller la rapporteure du projet de directive, @ConstanceLeGrip, sur Twitter

 

 Envoyer un mail aux membres de la Commission des Affaires Juridiques du Parlement Européen

 

 Partager l'appel et le site #StopTradeSecrets sur Facebook