Menu

Alstom Belfort : mobilisation des citoyens et des salariés pour sauver l'usine

Derrière une double banderole proclamant "Tous unis pour Alstom Belfort" et "Soutien aux Alsthommes", plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi après-midi dans les rues de Belfort  à l'occasion d'une journée "ville morte" où la majorité des commerçants ont fermé boutique en signe de solidarité avec les salariés de l'usine.

lundi, 26 septembre 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

"Nous sommes engagés dans un bras de fer que nous allons gagner!" a déclaré Pascal Novelin, délégué CGT du site industriel. "Des perspectives, il y en a : le Grand Paris, le TGV du futur, le développement du fret et du ferroutage, plutôt que de mettre des bus sur la route comme l'a fait Emmanuel Macron", a ajouté le syndicaliste, soulignant que l'entreprise n'avait "aucun souci financier".

Il s'agissait de la deuxième journée de mobilisation importante à Belfort, après une première manifestation le 15 septembre, qui avait rassemblé quelque 2.000 personnes.

Par ailleurs, les salariés du site d'Alstom Belfort, menacé de fermeture, ont affrété un TGV spécial pour se rendre mardi à la manifestation prévue devant le siège du groupe à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) à l'appel des syndicats d'Alstom. Ce TGV réservé aux salariés d'Alstom et loué avec le concours des collectivités locales sera accroché au TGV reliant Belfort à Paris.

L'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO) a appelé à une journée de grève sur tous les sites du groupe mardi à l'occasion du CCE de l'entreprise pour réclamer le maintien du site belfortain.