Menu

APHP : une expertise critique le projet Hirsch

Une expertise du cabinet Secafi sur le projet de réorganisation du temps de travail dans les hôpitaux parisiens (AP-HP), commandée par les syndicats souligne que la "balance" entre les gains attendus et le coût en termes de conditions de travail des agents paraît "très déséquilibrée".

mardi, 29 mars 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

"L'ensemble des économies attendues par la réforme de l'organisation du travail représente (...) 1% des dépenses de personnel de 2014 (hors médecins) au compte du résultat principal", écrit le cabinet Secafi dans son rapport divulgué par le site spécialisé Hospimedia.

"La balance entre les gains nets qui devraient être réalisés" et les coûts pour les agents, "notamment au niveau de leurs conditions de travail, paraît très déséquilibrée", ajoute l'audit demandé par les syndicats - CGT, SUD, FO, CFE-CGC, CFTC et Unsa - opposés à la réforme du temps de travail au sein des 39 hôpitaux de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Selon l'audit, la direction de l'AP-HP a évalué à 48,4 millions d'euros brut les économies générées par la réforme entre 2016 et 2019, et à 41,1 millions les gains réalisés en termes de remplacement (intérim, remplacement, heures supplémentaires). La direction mise sur un gain de 1.406 équivalents temps plein, un scénario reposant sur le postulat que "l'absentéisme" n'augmente pas, ce "qui relève aujourd'hui plus du pari que de la certitude", souligne le rapport.