MENU

L'actu en bref - 13 mars 2017

Imprimer

Mardi 7 mars
  Des dizaines de milliers de salariés de la santé, des organismes sociaux, de la fonction publique d’État et des collectivités territoriales se sont mobilisés pour dire leur ras-le-bol de leurs conditions de travail, de l’épuisement professionnel, de leurs salaires insuffisants, du manque de personnel et de moyens (lire le communiqué de la CGT).

Mercredi 8 mars
  Les salariés de production de nitrate d'ammonium Yara à Pardies dans les  Pyrénées-Atlantiques se sont massivement mis en grève pour protester contre la fermeture de leur usine, annoncée pour fin 2018 par le groupe norvégien d'engrais.

Jeudi 9 mars
  Une information judiciaire a été ouverte pour « escroquerie et abus de biens sociaux » contre le repreneur italo-autrichien d'une usine de papier en Isère, qui avait reçu près de 11 millions d'euros de la banque publique d'investissement Bpifrance et vient d'être liquidée.
  Le Cercle de l'Industrie, qui réunit 38 grandes entreprises industrielles française, a demandé la poursuite de l'allègement des prélèvements obligatoires sur les entreprises, en visant une nouvelle baisse de 50 milliards d'euros sur 5 ans.
  Selon les chiffres définitifs publiés par l'Insee, 187 200 créations nettes d'emplois ont été enregistrées dans les secteurs marchands non agricoles sur l'ensemble de l'année 2016.

Du 24 au 30 mars
  A la demande de la CFDT et de la CGC, la moitié des salariés du gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE sont appelés à se prononcer par référendum sur un accord temps de travail, l'une des premières consultations de ce type permises par la loi El Khomri. Ce texte, qui encadre les interventions urgentes, en dehors de l'horaire habituel de travail, le week-end ou durant les jours fériés selon RTE, n'a pas été validé par la CGT, largement majoritaire (58,39 %).

Vendredi 5 mai
  La cour d’appel de Besançon devait rendre son jugement sur le droit de salariés d’Alstom à Belfort à être indemnisés pour avoir été exposés à l’amiante durant leur carrière. Elle était saisie par 18 cadres qui avaient été déboutés en décembre 2015 par le conseil de prud’hommes de Belfort de leur demande d’indemnisation d’un « préjudice d’anxiété » pour exposition à l’amiante, au motif de la prescription des faits. Délibéré le 5 mai.


Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques