Menu

Le Centre d'études de l'emploi menacé de disparition

Faute de moyens, le CEE est menacé. Les représentants du personnel de l'organisme de recherche se tournent vers le gouvernement pour trancher sur son avenir fustigeant "l'absence d'arbitrage politique".

lundi, 13 avril 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Les ennuis du Centre d'études de l'emploi qui produit des études dans le domaine de l'emploi pour éclairer l'action des pouvoirs publics et des acteurs économiques et sociaux, ont débuté en 2010, quand le gouvernement a décidé de réduire ses subventions, provoquant une chute des effectifs de 61 à 46 personnes, les personnels de soutien à la recherche payant le plus lourd tribut.

Aujourd'hui, "il y a urgence", affirme une représentante du personnel: "La majorité du personnel doit être renouvelée en juin, septembre et décembre, donc si aucune décision n'est prise très rapidement, il ne restera plus qu'une poignée de gens sous contrat après décembre, et le Centre ne pourra pas survivre."


Selon elle, le personnel et le conseil scientifique du CEE plaident pour sa "transformation" en Groupement d'intérêt public (GIP), seule piste permettant de "poursuivre notre programme de recherche".