MENU

La CGT s'implante parmi les travailleurs uberisés

Imprimer

La CGT de Gironde a annoncé jeudi 9 mars avoir créé un syndicat pour les quelques 700 coursiers à vélo qui travaillent essentiellement sur Bordeaux pour Deliveroo, Foodora et depuis quelques semaines UberEats avec un statut d'auto-entrepreneurs.

Cette initiative va permettre de négocier les contrats et d'essayer de faire reconnaître à ces travailleurs le statut de salarié en CDI.

Selon une étude de l'Insee de décembre 2016, le revenu moyen mensuel des auto-entrepreneurs tourne autour de 410 euros, soit moins que le RSA. «L'illusion de l'autonomie est de courte durée face à la réalité de la pauvreté et de la précarité vécue par ces travailleurs, le plus souvent jeunes», dénonce la CGT 33.

Ces livreurs demandent de meilleures conditions de travail, la reconnaissance et la dignité auxquelles ils ont droit, le droit à la négociation collective et à la représentation au sein de ces plateformes par la mise en place d'instances représentatives des personnels et l'obtention de garanties sociales collectives.

Publié le lundi, 13 mars 2017 dans Actualités

Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques