Menu

La CGT Sanofi dénonce la précarité

La CGT du groupe pharmaceutique Sanofi a dénoncé la semaine dernière « l'utilisation abusive de mains d’œuvres précaires ».

lundi, 09 janvier 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le syndicat avance que 50 salariés ont obtenu la requalification de leur contrat en CDI (dont 45 sur le site du Val-de-Reuil, dans l'Eure) et 80 ont reçu un total de 3,5 millions d'euros d'indemnités.

Lors du dernier procès, le 16 décembre dernier, 15 anciens salariés ont obtenu chacun en moyenne 80 000 euros d'indemnités.

Selon la CGT, le nombre de CDD et d'intérimaires a fortement augmenté entre 2007 et 2016, passant d'environ 2 500 à 4 000 personnes. Le syndicat estime que le taux de précaires se situe à 18 %, « alors même que la santé financière (du groupe) n'est plus à démontrer ».

Selon la CGT, le site de Le Trait (Seine-Maritime) serait le plus touché avec 379 contrats précaires (hors CDD de formation) pour 853 CDI, soit environ 30 % des effectifs en contrats temporaires. Une précarisation des effectifs « intolérable » qui, pour la CGT, est « préjudiciable » à la qualité de la production. « Nous sommes sur une situation socialement pas acceptable, mais qui économiquement et d'un point de vue sanitaire n'est pas bonne non plus », affirme Thierry Bodin, coordinateur CGT de Sanofi.