Menu

Les changements au travail sont jugés trop fréquents et mal vécus

Selon une enquête IFOP-Empreinte Humaine publiée mardi 24 mai, 93% des salariés interrogés affirment avoir vécu au moins un changement au cours des trois dernières années, et 61% cinq changements ou plus.

lundi, 30 mai 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Plus des deux tiers des salariés citent notamment des modifications des méthodes ou processus de travail, une réorganisation structurelle ou bien un changement du système informatique ou de la stratégie. La moitié fait état d'une réduction des effectifs et 43% d'un changement de lieu de travail.

Ils sont 63% à juger de façon générale les changements "trop fréquents".

Parmi les salariés ayant vécu au moins un changement, 57% jugent qu'il était "pertinent pour améliorer l'activité" de l'entreprise et 54% qu'il avait permis d'"améliorer la performance" de celle-ci. Mais 66% pensent que cela n'a pas rendu plus efficace leur travail et 73% que cela n'a pas amélioré leur "bien-être au travail".

Dans le cas de réorganisations ou réductions d'effectifs, deux fois plus de salariés se déclarent en "mauvaise santé morale" (63,5% contre 27,3%). Les deux tiers des salariés considèrent qu'ils n'ont pas l'occasion de s'exprimer sur ces changements ou que les directions ne tiennent pas compte de leurs craintes et suggestions.