Menu

Chantage aux licenciements secs chez Air France

Après une haute saison qu'elle juge "satisfaisante", la direction d'Air France veut avancer sur son plan de restructuration Perform et se livre à un chantage à l'emploi.

lundi, 07 septembre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

A l'occasion d'un comité central d'entreprise (CCE), la direction a exposé aux syndicats les grandes lignes du scénario présenté depuis plusieurs mois comme l'alternative en cas d'échec des négociations.

La direction menace d'une réduction de son offre long-courrier de 10% d'ici 2017, "accompagnée d'une réduction de la flotte", estimée à "une dizaine d'avions au minimum". Un scénario qui aurait des conséquences, notamment sur l'activité moyen-courrier et le renouvellement de la flotte ?

Ce plan aurait aussi des conséquences sur l'emploi et entrainerait des départs contraints pour l'ensemble des catégories de personnel. Une menace inédite affirme Didier Fauverte, représentant CGT. L'ex-compagnie nationale a en effet recours depuis plusieurs années à des plans de départ volontaires pour réduire ses effectifs. "C'est la première fois qu'Air France agite la menace de départs contraints", affirme-t-il.

Présenté fin avril, le plan Perform prévoit une réduction de 1,1 milliard d'euros des coûts du groupe Air France. Il succède à Transform, qui s'est déjà traduit par plus de 6.400 suppressions de postes au sein d'Air France et de ses filiales.