Menu

Mai 2015 : plus de chômeurs et plus de précaires

Les grèves et les inondations ont bon dos, les explications données par le ministère du Travail à l'appui des chiffres du chômage de mai, sont peu convaincantes, pas plus que le commentaire du Medef  jugeant que "la timide reprise a été entravée par les blocages".

lundi, 27 juin 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Les chiffres du chômage montrent une augmentation dans presque toutes les catégories : plus 0,3 % en catégorie A, -0,8 % en catégorie B (Allocataires ayant travaillé moins de 78 heures dans le mois) et plus 2,4 % en catégorie C (allocataires ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois). Et ils confirment la tendance de fond de l’augmentation des catégories B et C, celle des travailleurs précaires.

Ces chiffres étaient prévisibles, certains observateurs redoutant un "effet de bascule" après un mois d'avril marqué par une "hausse inhabituellement forte" (+25%) des sorties pour défaut d'actualisation. A la fin de chaque mois, les demandeurs d'emploi sont tenus de déclarer leur situation à Pôle emploi, sous peine d'être radiés d'office.

Pour la CGT, « la tendance de fond n’est donc pas à la baisse du chômage mais à l’augmentation de la précarité, ce que ne manquerait pas de renforcer la mise en application de la loi Travail, facilitant les licenciements, le travail précaire et renforçant le dumping social. »