Menu

Après les conclusions sur l’accident de Brétigny, la CGT dénonce la déstructuration de l’entreprise

La CGT Cheminots a réagi à la publication vendredi 10 janvier du rapport du Bureau d'enquête sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) mettant en cause les règles de maintenance dans l'entreprise après le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge le 12 juillet 2013.

lundi, 13 janvier 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Pour la fédération CGT, « les premiers éléments de ce rapport mettent en lumière les conséquences nocives de la déstructuration de l'entreprise SNCF et de la destruction massive d'emplois menée au pas de charge et ce depuis plusieurs années notamment pour la surveillance et la maintenance des infrastructures dans la proximité ».

« Contraction de l'appareil de production, développement de la sous-traitance et recours aux emplois précaires, réduction des moyens humains et financiers» sont les éléments dont la CGT juge qu'ils « fragilisent » le service public ferroviaire.

La fédération revendique « un changement de cap dans le management de la sécurité et de la maintenance du réseau » et demande que la réforme du système ferroviaire se traduise « par la réunification de la SNCF et de RFF au sein d'une entreprise unique et intégrée ».