Menu

Conditions de travail à l'hôpital Saint-Louis de Paris

Démission du médecin chef des urgences

mardi, 02 octobre 2012 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

«Je quitte la chefferie car je me sens devenir impuissant pour diriger le service. Nos moyens sont trop insuffisants/inadaptés en regard de l'activité qui ne cesse de croître et de se compliquer», indique le Dr Pierre Taboulet dans sa lettre de démission à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), datée du 17 septembre et transmise à la presse par le Mouvement de défense de l'hôpital public. «Nous manquons surtout, comme partout, de lits dans l'hôpital ou à l'extérieur», détaille le médecin, qui ajoute être en poste depuis 1994 et ne pas être en «conflit au sein du pôle urgence».

Il déplore aussi un nombre d'urgentistes et d'infirmiers «insuffisant», «des gardes de 14-15 heures (...) épuisantes et mal payées» et un nombre d'internes qui «décroît».

Il cite également un «ratio de productivité inflationniste, (l')absence de lumière du jour, (des) bureaux et vestiaires très insuffisants, (un) espace insuffisant pour les soins et l'attente des malades», jusqu'à «l'informatique et la téléphonie démodées et exaspérantes».

«En conséquence, les temps d'attente aux urgences s'allongent» et «la prise en charge des malades n'est plus satisfaisante», dit encore le Dr Taboulet, espérant susciter «une prise de conscience» de l'AP-HP.