Menu

Avec la crise, les jeunes franciliens restent chez papa et maman

Selon une étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France, depuis la crise économique de 2008 les jeunes d'Ile-de-France, en particulier les plus modestes, quittent plus tardivement le logement parental et un sur deux vit encore chez ses parents après 25 ans, alors que les loyers des petits logements ont bondi, selon une étude publiée mercredi.

lundi, 05 octobre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Les jeunes franciliens âgés de 20 à 29 ans "peinent à quitter le logement de leurs parents", depuis une crise qui a "davantage freiné l'indépendance résidentielle des jeunes les moins aisés".
Après être restée stable entre 1999 et 2006, cette "décohabitation" est devenue plus tardive (5 mois de plus, à 24 ans et 9 mois en moyenne) entre 2006 et 2011 en Ile-de-France. En province en revanche, elle est plus précoce, aux alentours de 22 ans, soit un an plus tôt qu'en 1999, pour les jeunes résidant dans leur région de naissance.

Sans surprise, ce sont les étudiants et les chômeurs franciliens de 20 à 29 ans qui habitent le plus souvent chez leurs parents.