Menu

Daiichi Sankyo liquide les effectifs de sa filiale française

medicaments

La direction européenne du groupe pharmaceutique japonais prévoit le départ de 284 salariés sur les 303 que comprend l'entreprise, soit l'ensemble des visiteurs médicaux et 67 salariés du siège.

lundi, 14 novembre 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

La direction entend que les négociations sur un plan social aboutissent d'ici la fin de l'année. Elle ne conserverait que le minimum légal pour pouvoir distribuer des produits en France.

Les syndicats (CGT, CFE-CGC, Unsa, Usapie) réunis en intersyndicale, dénoncent un accompagnement minimum pour les salariés licenciés et craignent particulièrement pour les séniors car aucune disposition de cessation anticipée d'activité n'est prévue par le groupe pour le moment.

Selon Sylvie Payenchet, déléguée de la CGT, les motivations sont « uniquement boursières et financières ». Une grève du personnel est prévue le 24 novembre avec une manifestation devant le ministère de la santé. Un plan social avait déjà eu lieu chez Daiichi Sankyo France en 2013. Il s'était conclu par 160 départs volontaires et six licenciements.