Menu

Dégradation alarmante des conditions de travail dans les services de l’Economie et des Finances

Le Parisien du 17 octobre a fait état d’un document de la médecine préventive sur les 145 000 fonctionnaires des branches des Finances publiques, Douanes, Concurrence, Consommation et Répression des fraudes, Insee.

lundi, 21 octobre 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Il tire la sonnette d’alarme sur leurs conditions de travail. Le constat est alarmant puisqu’en 2012, 26 fonctionnaires ont mis fin à leurs jours, l’un d’eux sur son lieu de travail, et 13 autres tentatives de suicide ont eu lieu dans les locaux de l’administration. Mais plus généralement, on constate une hausse des plaintes pour souffrance ou mal-être auprès des médecins du travail par rapport à 2009. Le manque de reconnaissance, le stress, l’augmentation des agressions pour les agents aux guichets, les perspectives de suppressions d’emplois pour 2014 et les restructurations sont autant de facteurs concourant à cette dégradation. « De nombreux agents expriment un grand mal-être, voire une souffrance au travail », constatent les médecins du travail : 2 940 agents ont signalé aux médecins ressentir de la souffrance au travail l’année dernière. Une hausse de 13 % par rapport à 2011 et même de 40 % depuis 2009 ! Du guichetier au responsable, toutes les catégories de fonctionnaires semblent frappées. « Les cadres ne sont pas exclus de ce mal-être » signalent les médecins.

Cette situation n’est pas inédite et ce rapport fait écho à une lettre ouverte unitaire des fédérations des finances qui ont récemment interpellé les responsables ministériels sur les conditions particulièrement dégradées dans lesquelles travaillent aujourd’hui les agents des ministères économiques et financiers.
Or, le projet de Loi de Finances 2014 est bel et bien un budget d’austérité avec des milliers de postes de fonctionnaires et d’agents qui seront supprimés, plus de 2 500 aux ministères économiques et financiers alors même que la lutte contre la fraude fiscale (par exemple) nécessiterait d’augmenter les moyens de toutes les directions.

Face à cette situation La Fédération des Finances CGT, l’UGICT-CGT et les syndicats CGT Finances Publiques, SNAD CGT, CGT Banque de France, CGT Administration Centrale organisent une journée spécifique destinée aux adhérents de la CGT Finances et une conférence ouverte à toutes et tous sur le thème : les cadres entre restructurations imposées et souffrance des salariés, vendredi 25 octobre de 12H à 14H30 (salle de conférence de la Banque de France 48 – 50 rue Notre-Dame des Victoires, 75002 Paris. Métro Bourse.)