Menu

Dépression, burn-out, harcèlement : un salarié sur quatre se dit victime

Un quart des salariés dit avoir déjà subi un problème psychologique grave ou du harcèlement moral au cours de sa carrière et plus de 40 % constatent une dégradation du climat social au travail depuis un an, selon un baromètre du Cegos publié le 22 octobre.

lundi, 26 octobre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le stress continue d'être omniprésent au travail pour 61 % des personnes interrogées (56 % des salariés, 73 % des managers). Plus alarmant, 78 % (83 % des salariés, 66 % des managers) estiment que ce stress régulier a un impact négatif sur leur santé.

Le numérique est pointé comme entrainant une porosité croissante entre travail et vie personnelle: 50 % des responsables des ressources humaines y voient un impact négatif sur l'équilibre vie professionnelle/vie privée et 45 % sur la charge de travail.


Un quart de la population interrogée dit avoir subi au cours de sa carrière un problème psychologique grave de type dépression ou burn-out (épuisement professionnel). Une même proportion dit avoir été victime de harcèlement moral.


Par ailleurs, selon une enquête de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) publiée deux jours avant, les entreprises françaises se disent plus souvent exposées aux risques psychosociaux que la moyenne européenne mais elles sont moins nombreuses à réaliser régulièrement une évaluation de ces risques.