Menu

Éducation nationale

Une ghettoïsation des établissements défavorisés

mercredi, 04 juillet 2012 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Selon un rapport du Sénat publié mercredi 27 juin, l'assouplissement de la carte scolaire en 2007 est un «échec» car il a «ghettoïsé» des établissements défavorisés. Décidé par Nicolas Sarkozy, il «n'a pas généré de bouleversement au niveau national très important», mais il a eu des «effets pervers» avec des «établissements défavorisés encore plus ghettoïsés», a indiqué la sénatrice rapporteuse de la mission d’information sur la carte scolaire. «Revenir à la situation antérieure, c'est impossible», a-t-elle estimé. «Nous pensons qu'il faut mettre en place des secteurs scolaires plus élargis, avec deux, trois établissements au choix des parents», a-t-elle expliqué.


Ces demandes seraient classées selon un barème qui donnerait notamment une forte priorité aux boursiers sociaux et découragerait les demandes de dérogations sur la base d'options, très utilisées pour contourner la carte scolaire.


En revanche, proposer les options jugées prestigieuses dans les établissements difficiles est une «fausse bonne idée», a-t-elle fait valoir : «personne ne vient faire russe en ZEP».


La mission prône également «une modulation des dotations des collectivités territoriales et de l'État en fonction de la composition sociale des établissements afin d'accorder plus aux collèges et aux lycées défavorisés».


Car «l'hétérogénéité dans les classes est source de réussite, mieux que dans les classes homogènes», a souligné le rapporteur, pointant à l'heure actuelle une «ségrégation scolaire» plus importante que la ségrégation dans la ville.