Menu

L'égalité salariale femmes-hommes pour mettre à l'équilibre les retraites complémentaires

Syndicats et patronat gestionnaires des régimes de retraite complémentaires cadres (Agirc) et non cadres (Arrco) ont examiné le 31 octobre les outils à leur disposition avant des négociations, repoussées à début 2015, visant à remettre à l'équilibre ces deux régimes de retraites complémentaires.

lundi, 03 novembre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Après l'étude d'impact du décalage de l'âge légal de départ à la retraite demandée par le Medef, de nouveaux travaux ont été présentés, notamment un bilan du rachat de points pour année d'études supérieures.

Une autre étude, effectuée à la demande de la CGT, chiffre l'incidence d'une mise à niveau du salaire des femmes sur celui des hommes, lissée sur 9 ans pour être totalement effective en 2024. Cela repousserait les années d'épuisement des réserves à 2020 pour l'Agirc (cadres), au-delà de 2040 pour l'Arrco (ensemble des salariés du privé). Cela rapporterait 3,2 milliards d'euros à l'Arrco en 2017 et plus de 10 milliards en 2040. Assez pour repousser l'épuisement des réserves à 2020 pour l'Agirc et au-delà de 2040 pour l'Arrco.

Mais on se doute bien que le patronat rejettera en bloc cette mesure, pourtant juste, lui préférant les scénarios habituels de recul de l'âge de départ à la retraite. Les services de l'Agirc-Arrco rappellent à cet égard qu'en 2012, les femmes occupant un emploi dans le privé percevaient en moyenne 35% de moins que leurs homologues masculins.