Menu

Fonction publique, premières rencontres syndicats-gouvernement

La suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, souhaitée par Emmanuel Macron, mais aussi le probable gel du point d'indice ont été au cœur des premiers contacts entre les syndicats de la fonction publique et leur ministre, Gérald Darmanin le 23 mai.

lundi, 29 mai 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le gouvernement envisage aussi de rétablir "un jour de carence" pour les fonctionnaires en cas d'arrêt maladie.

Avant ces rencontres, le ministre de l'Action et des comptes publics, également en charge de la Fonction publique, avait affirmé sur RTL que cette suppression d'effectifs, sur le quinquennat, serait un engagement "tenu".

"Les grandes orientations, nous les contestons, et nous n'avons pas eu d'éléments qui précisent les choses", a déclaré Jean-Marc Canon, pour l'UGFF-CGT. "La baisse des effectifs, comme le fait de scinder la valeur du point d'indice en fonction des versants de la fonction publique (État, hospitalière, territoriale), font partie des actes qui, s'ils sont posés, constitueront un recul majeur et un point de rupture pour la CGT", a-t-il averti.

Le ministre a par ailleurs indiqué qu'il n'y aurait "vraisemblablement pas de hausse de la valeur du point d'indice en 2017", ni rendez-vous salarial annuel. Un tel rendez-vous "pourrait être organisé au printemps 2018", a précisé un communiqué de la CGT.