Menu

Un quart de nos nouveaux médecins formés à l'étranger

"Depuis quatre ans, un médecin sur quatre nouvellement inscrit n'est pas diplômé d'une université française", a annoncé jeudi le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) pour qui  l'afflux de médecins formés à l'étranger n'est pas susceptible de régler la question des déserts médicaux.

lundi, 01 décembre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Sur près de 270.000 médecins recensés en France (dont 61.000 retraités), le Conseil de l'Ordre a recensé 22.568 titulaires d'un diplôme étranger en France, un chiffre qui a augmenté de 60,2% de 2007 à 2014. Parmi eux, 21.159 sont en activité, dont 19.044 "en activité régulière" (non remplaçant).

Ainsi, hors Union européenne, les médecins diplômés à l'étranger ont majoritairement été formés en Algérie (39,7%), en raison des liens historiques unissant ce pays à la France, d'après le Cnom. 

Viennent ensuite les médecins titulaires d'un diplôme syrien (10,6%), qui ont été 375 à rejoindre les rangs des praticiens en France depuis 2007. Un exode lié au conflit. Les diplômés provenant du Maroc (10,1%) arrivent eux en 3e position.

Côté européen, les effets de l'élargissement se font sentir, le nombre de personnes formées en Roumanie ayant augmenté de 520% depuis 2007, date de l'entrée du pays dans l'UE.