Menu

Franprix n’aime pas les syndicats

Une cinquantaine de personnes, syndicalistes et militants du Front de gauche se sont rassemblées le 27 août à l’appel de la CGT, pour réclamer la réintégration de Joanny Poncet, ancien directeur adjoint d’un magasin Franprix, rattaché au groupe Sarjel exploite une centaine de Franprix en Île-de-France.

mardi, 03 septembre 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Syndiqué à la CGT, Joanny Poncet à tenté d’implanter le syndicat dans ce supermarché du boulevard Magenta à Paris. Depuis 2009, le jeune homme a subi, une pression constante qui vient d’aboutir à son licenciement pour faute, avec l’aval du tribunal administratif : « Ils ne veulent pas de la CGT dans leurs magasins, on va tout faire pour qu’ils l’aient ! » a déclaré Joanny Poncet, optimiste sur l’issue de la procédure. Il a fait appel du jugement du tribunal et formé un recours.
« Ce qui arrive à Joanny devient le lot de nombreux salariés dans les enseignes du commerce », a déploré Rémi Picaud, de l’union syndicale CGT du commerce de Paris, citant des cas récents de discrimination syndicale chez Monoprix ou dans l’enseigne Les Petites. Il a rappelé que les Franprix se font régulièrement épingler pour ouverture illégale. Le magasin du boulevard Magenta viole, par exemple, l’obligation de fermer un jour par semaine.
Source : L’Humanité du 20/08/2013
http://paris.reference-syndicale.fr/2013/08/28/difficile-detre-cadre-syndique-chez-franprix/