Menu

Fraude à la viande de boeuf

L’Etat aussi doit assumer sa responsabilité

lundi, 25 février 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

A l’heure ou le rapport d’enquête sanitaire sur l’usine Spanghero (soupçonnée d’avoir substitué de la viande de cheval à de la viande de bœuf) devait être rendu, les syndicats des agents de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), dont la CGT, ont tenu à rappeler que cette fraude aurait du être détectée avant si leurs conditions de travail l’avaient permis.

Dénonçant « les coupes dans les effectifs [...] et une organisation hiérarchique ubuesque », suite aux réformes Sarkozy qui ont rendu la DGCCRF « inapte à contrôler des flux commerciaux complexes et de dimension européenne » et « dans la quasi incapacité à remplir [ses] missions » ils réclament d’urgence une réunification des structures de ce service, la réorganisation d’une chaîne de commandement national afin d’assurer une véritable coordination des contrôles et le recrutement d’agents sur plusieurs années.

Pour la CGT « les citoyens ont besoin d’un grand service de contrôle et de police économiques, doté des moyens humains, matériels et structurels propres à répondre aux problématiques économiques, environnementales et sociales de notre époque. »