MENU

Heures sup non payées chez Altran : l'Ugict-CGT appuie 450 recours aux prud'hommes

Imprimer

Appuyés par leur syndicat Ugict-CGT et encouragés par la victoire en appel il y a neuf mois d'une vingtaine de salariés toulousains, environ 450 salariés d'Altran ont déposé des recours aux prud'hommes pour réclamer le paiement d'heures supplémentaires.

Dans un arrêt rendu le 15 septembre, la Cour d'appel de Toulouse avait condamné le groupe de conseil en technologies à verser 630.000 euros de rappels de salaires à une vingtaine d'ingénieurs, soit en moyenne 30.000 euros par salarié, pour non-respect des dispositions de la convention collective du secteur.

Depuis, l'Ugict-CGT a recensé 449 nouveaux recours dans 7 Conseils de prud'hommes, dont 305 dossiers à Toulouse, "berceau de la contestation" où une audience groupée de conciliation a eu lieu mardi. Dans un contexte de "stagnation salariale accompagnée d'une casse sociale", "la reconnaissance et le paiement des heures supplémentaires" est "le seul moyen désormais d'obtenir une progression salariale digne de ce nom", ajoute le syndicat qui estime que 6.000 salariés a minima seraient susceptibles de demander des rappels de salaires.

Le groupe Altran a enregistré en 2014 un bénéfice net en progression de plus de 25%.

Publié le lundi, 15 juin 2015 dans Actualités

Accès militant Syndicoop.fr Nous demander un document Chercher dans les dossiers thématiques