Menu

L’intersyndicale des marins et des officiers interpelle le ministre des transports sur le remorquage portuaire

Les fédérations des marins et officiers  CGT, CFDT et CFE-CGC ont adressé un courrier au ministre des transports exigeant une position immédiate du gouvernement français sur le remorquage portuaire.

lundi, 26 octobre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

En effet, un projet de règlement européen sur les services portuaires ouvre à la concurrence les métiers portuaires. L’intersyndicale exige que le remorquage portuaire et le lamanage, du fait des enjeux de sécurité, soit, comme le pilotage et les services de manutention, exclu de la mise en concurrence. Sans réponse avant le 26 octobre les marins et officiers annoncent qu’ils prendront « les mesures adéquates » …

 

Monsieur Alain Vidalies,
Secrétaire d'Etat
Chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche Hôtel de Roquelaure

Paris, le 18 octobre 2015

Monsieur le Ministre,
Les salariés des entreprises de remorquage de France ont pris connaissance du projet de règlement du parlement européen et du conseil établissant un cadre pour l’accès au marché des services portuaires et la transparence financière des ports.

Malgré la volonté politique de l’impérieuse nécessité du dialogue social réaffirmée, notamment au Havre, par le Président de la République, les partenaires sociaux n’ont pas été associés ni consultés sur ce projet dont la mise en œuvre entraînera des changements considérables avec des perspectives d’avenir incertaines concernant nos emplois. La récente prise de position de l’ECSA sur ce point particulier nous inquiète doublement.

Nous avons entamé un long travail de démarches auprès de vos services et rencontré vos conseillers, des députés du parlement européen et de l’Assemblée Nationale pour obtenir une exclusion du remorquage de ce projet comme cela a été fait pour le pilotage. Nous pouvons d’ores et déjà compter sur le soutien de certains députés, en revanche nous constatons avec amertume aucune réaction sérieuse de la part du gouvernement français pour l’avenir de nos emplois et de notre profession. Ce silence n’est pas en phase avec l’annonce de madame la Ministre de l’Ecologie concernant son plan pour la croissance bleue, piste 7, soutien aux métiers maritimes, action contre le dumping social.

Le remorquage portuaire est un maillon essentiel de la sécurité portuaire. Nous voulons défendre et protéger une profession qui forte de ses compétences garantit sécurité et sureté de nos ports et de notre littoral. Nous ne pouvons accepter un changement qui ouvrira les eaux intérieures et territoriales aux pavillons de complaisance pratiquant le dumping social, peu regardant sur la sécurité et la sûreté maritime et dépendant d’Etats dont la réputation en matière de transparence financière est plus qu’opaque.

A la lumière de tous ces éléments, les marins ainsi que leurs familles sont légitimement inquiets mais aussi atterrés par un tel projet dont l’ambition, est portée par le seul souci de générer plus de profits et ce au détriment du volet social le grand laissé pour compte. Nous vous rappelons qu’une résolution sur ces thématiques, portée par la députée Estelle GRELIER a été adoptée en commission de l’assemblée nationale.

Nous vous demandons donc de nous recevoir rapidement en personne afin d’échanger sur ce dossier en amont de ces échéances et nous permettre de connaitre la position officielle du gouvernement.

Sans réponse de votre part sous 8 jours, nous prendrons les mesures adéquates pour nous faire entendre au vu du calendrier des débats au niveau européen.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de notre haute considération.

FNSM CGT, FOMM UGICT CGT, UFM CFDT, SNCNMM CFE-CGC

Téléchargez le courrier : icon L’intersyndicale des marins et des officiers interpelle le ministre des transports sur le remorquage