Menu

Intersyndicale Sanofi

Les syndicats en appellent à l'exécutif

dimanche, 28 octobre 2012 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

L'intersyndicale de Sanofi sollicite Matignon et l'Elysée pour lutter contre un plan de réorganisation du groupe pharmaceutique qui menace près de 2.500 emplois en France. Les syndicats ont adressé mercredi 17 octobre une lettre de "demande urgente de rencontre" au président de la République et au Premier ministre. D'après la direction, le plan porte sur la suppression de 914 postes d'ici à 2015, exclusivement basé sur des départs volontaires. "Le zéro licenciement, c'est un progrès, de même que les 914 postes", a dit Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

"Montebourg s'est fait avoir sur cette question, il n'avait pas toutes les données, je pense qu'il s'est fait rouler dans la farine sur les 914", a déclaré Thierry Bodin, coordonnateur CGT de Sanofi.

"S'il était ministre de l'Emploi, on pourrait dire qu'il a fait avancer les choses", a ajouté le cégétiste pour qui l'assurance d'aucun licenciement est la "seule avancée concrète" apportée par l'intervention du ministre.

"Mais il n'a pas joué son rôle de celui du redressement productif", a dit le syndicaliste.

Thierry Bodin s'est dit dans l'attente du fait que l'exécutif "s'intéresse aux enjeux fondamentaux" que représente l'industrie pharmaceutique pour le pays en matière d'indépendance thérapeutique, de recherche et d'emploi.

Mardi, les syndicats ont envoyé un courrier à Arnaud Montebourg pour lui rappeler ses engagements pris lors de leur rencontre le 12 octobre à Bercy.

Le ministre s'est notamment engagé à demander la suspension du plan dans l'attente des recommandations de la mission ministérielle portant sur les conditions du maintien des emplois et de la recherche à Toulouse.