Menu

Itélé : un conflit d'une ampleur inédite

La chaîne d'info iTELE entame ce lundi sa quatrième semaine de grève. Du jamais vu dans l'histoire de l'audiovisuel privé alors qu'aucune sortie de crise ne semble se profiler.

lundi, 07 novembre 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le mouvement de grève a été systématiquement reconduit depuis son lancement le 17 octobre par une large majorité de la rédaction de la chaîne qui réclame une charte éthique, un projet stratégique et éditorial clair et le départ de Jean-Marc Morandini, mis en examen « pour corruption de mineur aggravée ». L'affaire Morandini s'ajoute au conflit démarré avant l'été, lorsque la rédaction avait fait grève quatre jours pour protester contre une réduction drastique des effectifs. Ce lundi, la ministre du Travail Myriam El Khomri doit recevoir trois syndicats de la chaîne pour « faire le point » avec eux sur le conflit.

Imposée par Vincent Bolloré, l'arrivée de Morandini le 17 octobre à l'antenne a mis le feu aux poudres pour ce qu'elle dit de la conception de l'information que veut imposer l'actionnaire. Pour son émission « Morandini Live », l'animateur a fait intervenir « Samantha, correspondante aux Etats-Unis » qui s'est avérée être « une photographe interrogée depuis Londres », comme le relève le CSA qui a fustigé jeudi dernier des « manquements aux exigences d'honnêteté et de rigueur » et menacé la chaîne de sanctions. 

Saisi par des téléspectateurs et des salariés de la chaîne, le CSA a également souligné qu'il demeurait « très attentif » à la nette séparation « entre information et divertissement » sur iTELE.