Menu

Jeune diplômés : la promo 2012 connaît les affres de la crise

Selon l'étude annuelle de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) publiée le 9 octobre, moins d'un an après leur sortie du système éducatif, 64% des jeunes de niveau Bac +4 et plus sur le marché du travail occupaient un emploi, contre 71% des diplômés 2011 interrogés après le même délai.

lundi, 14 octobre 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

 Avant la crise, 77% étaient en poste. C'est un «niveau d'insertion faible, comparable à celui enregistré en 2009», note l’APEC pour qui, même si la situation des jeunes diplômés « reste enviable » par rapport aux autres jeunes, elle s’est « nettement dégradée ».
Ainsi, cette année, plus que les précédentes, «les diplômés en emploi déclarent avoir dû accepter un certain nombre de concessions pour pouvoir être embauchés», relève l'Apec. Ainsi, près de la moitié ont revu leurs prétentions salariales, près d'un tiers estiment que leur emploi est sous-qualifié, 16% décrivent un emploi alimentaire. Huit sur dix ont à un moment donné accepté autre chose qu'un CDI et près de 30% affirment avoir déménagé.
Pour les jeunes de niveau Bac +4 et plus, la dégradation est nette: ils sont moins souvent en CDI (51% contre 56% il y a un an) ou cadres (60% contre 63%).