Menu

La CGT mobilise pour préserver le train de primeurs Perpignan-Rungis

Train primeur

Tandis que le climat est une préoccupation majeure et grandissante dans le pays à l’image des marches mensuelles rassemblant massivement et notamment la jeunesse, gouvernement et direction de la SNCF entendent supprimer le train de primeurs PERPIGNAN RUNGIS qui assure une liaison ferroviaire fiable 6j/7, transportant 1200T/jour de marchandises. Cette desserte s’arrêtera au 30 juin si le gouvernement n’en fait pas une liaison d’intérêt général, confiant le monopole de son exploitation à la SNCF permettant l’investissement nécessaire au renouvellement des wagons.

jeudi, 20 juin 2019 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Malgré les déclarations d’Elisabeth Borne et de Guillaume Pépy et l’annonce d’un comité de suivi, le train est toujours menacé de disparition. La CGT cheminots estime que "les pseudos solutions alternatives, que ce soit le transport combiné jusque Valenton (94) ou celle d'une autoroute ferroviaire Barcelone/Perpignan/Paris (Rungis), ne résolvent pas la problématique de la circulation routière en région parisienne et ne répondent pas aux besoins des trafics existants et obérerait leurs potentiels de développement." La CGT estime dans son rapport « Ensemble pour le fer » qu'il  "faut aller plus loin et faire du report modal un objectif politique de volume ambitieuse et d’une desserte fine sur tout le territoire. Faire du Fret Ferroviaire un enjeu essentiel de la lutte pour le climat est, dans ce cadre, d'une importance fondamentale". Et affirme la CGT,  "Les potentiels de développement des trafics sont importants. 1,6 millions de tonnes de fruits et légumes transitent par le Marché Saint-Charles de Perpignan disposant de 20000m² d'entrepôts climatisés, et 1 million par le MIN de Rungis avec terminal réfrigéré rénové et cofinancé il y a quelques années par la SEMMARIS (Gestionnaire Public du MIN), la Région Île de France, le Département du Val de Marne et la SNCF."

Ce 20 juin 2019, la Ministre des Transports réunira tous les acteurs, enfin presque… Les cheminots, les salariés du transport, pourtant experts sur le sujet ne sont pas invités, mais ils seront présents avec un rassemblement devant le ministère des Transports ce jour là à partir de 13h30 et en présence de nombreux élu-e-s, à l’appel des 6 Secteurs Fédéraux d’Ile de France de la CGT Cheminots, de l’Union Régionale CGT Ile de France, de l’Union Interfédérale des Transports CGT, de l’Union Départementale du Val de Marne et de l’Union Locale de Rungis.