Menu

La conciliation des temps à plusieurs dimensions

Le numéro 355 de Mai Juin 2014 de Travail & Changement est consacré à la conciliation des temps. Vie professionnelle, vie privée, les temps se mélangent et leur conciliation reste une question toujours individualisée.

vendredi, 13 juin 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le magazine de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail l’Anact tente de faire le point. Il nous donne une grille de lecture systémique du « compromis temporel » qui associe temps du marché, temps du salariés, temps de l’entreprise et temps du territoire et constate que jusqu’à présent « toutes les formules contribuent principalement à installer les femmes dans leur double journée » et le temps partiel non choisi et la précarité pourrait-on ajouter.

En pointant du doigt l’intensification des contraintes temporelle liées au marché Travail & Changement interpelle notre propre responsabilité « Le client supporte de moins en moins la file d’attente ; l’internaute demande à être livré dans les 24 heures ». Clients où internautes d’un côté semblent ignorer (vouloir ignorer ?) les conditions de travail dans les entrepôts des grands distributeurs, conditions de travail qu’ils refusent pour eux-mêmes de l’autre. Contradictions vite enfermées dans le mot valise de « schizophrénie » qu’il faudra bien renverser pour inventorier ce qu’il tente de cacher.


Contraintes de l’entreprises avec la règle d’or du flux tendu, contraintes du salariés qui aspire à la vie de famille, à satisfaire ses engagement (et pourquoi pas son besoin simplement de ne rien faire de tout cela ?) sont des problématiques connues. En revanche, la contrainte liée à l’urbanisation, aux temps de transport au fonctionnement du territoire et de ses institutions l’est moins souvent, mais s’impose aussi comme un des éléments clef du compromis temporel.

« L’approche organisationnelle du compris temporel propose d’actualiser les exigences auxquelles les entreprises sont confrontées et de revoir en conséquence les modes d’utilisation des équipements, l’offre de service, les choix d’organisation du travail » déclare Florence Liosil, chargée de mission du département des changements technologiques et organisationnels de l’Anact.

A lire pendant la 11e semaine de la qualité de vie au travail, QVT, du 16 au 20 juin 2014