Menu

Les cadres contribuent à 40 % des ressources de l’Unedic

Les cadres contribuent à 40 % des ressources de l’Unedic

Le recul du plafond de carence de 75 à 180 jours pour tout cadre touchant 16 200 euros ou plus d’indemnités supra légales signifie qu’il devra attendre 6 mois avant de pouvoir percevoir ses allocations.

lundi, 02 juin 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

L’Unedic prévoit ainsi une économie de plus de 600 000 millions d’euros, soit un tiers des économies à mettre au compte des seuls cadres qui versent déjà 40 % des cotisations et ne touchent que 18 % des allocations.


De même, en cas de litige avec l’employeur, les indemnités supra légales ordonnées par les prud’hommes, pourront être récupérées par Pôle emploi à raison de 90 euros par jour d’indemnisation. Ainsi, les réparations versées au titre du préjudice causé par l’employeur seraient considérées comme des allocations chômage. 

A l’heure où 80% des embauches sont réalisées en CDD, l’Ugict-CGT propose de taxer les employeurs qui abusent des contrats précaires afin de lutter contre la précarité de l’emploi et obtenir des ressources supplémentaires pour l’assurance chômage.

→ Pour rappel, l'infographie de l'Ugict-CGT sur la négocation assurance chômage
"Double peine pour les cadres"