Menu

Les étudiant infirmiers manifestent leur colère

Plusieurs milliers d'étudiants infirmiers ont manifesté mardi 4 mars leur "colère" face au refus des cliniques de les accueillir en stage.

lundi, 10 mars 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ils s’estiment "otages" du conflit entre ces établissements et le gouvernement. Quelque 5.000 étudiants ont manifesté à Paris.

A Lyon, ils étaient 2.300 à défiler dans le centre-ville. Dans cette ville, environ 200 étudiants sont pénalisés. Si certains ne sont pas reclassés, leur diplôme pourrait être reporté de 6 mois à un an. Ils étaient aussi près d'un millier à Bordeaux pour un sit-in face à l'Hôtel de Ville, où ils ont formé un "S.O.S" géant.

A Rouen, ils étaient 500 au son des trompes et des sifflets, à Rennes, près de 600, à Marseille, plus de 400 à Nancy. Ces étudiants craignent, s’ils ne peuvent plus faire de stages dans le privé, que le public soit surchargé de stagiaires au prix d’une dégradation pédagogique. Alors que 350 élèves manifestaient à Lille, 300 étudiants se sont rassemblés devant le siège de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) à Toulouse.

Les élèves infirmiers refusent de servir de "monnaie d'échange" dans le différend opposant le gouvernement aux cliniques. Celles-ci s'estiment lésées par la baisse de leurs tarifs en 2014 alors que ceux des hôpitaux vont rester stables. Le gouvernement entend ainsi compenser le crédit d'impôt compétitivité (CICE) dont elles bénéficient, contrairement aux hôpitaux.