Menu

Les infirmiers anesthésistes se mobilisent et gagnent (Ufmict-CGT)

Les infirmiers anesthésistes se mobilisent et gagnent (Ufmict-CGT)

Avec un rapport de force syndical, les infirmiers anesthésistes (IA) ont contraint le gouvernement à honorer ses engagements de 2010 en reconnaissant le niveau master pour les nouvelles promotions IA à compter de 2014.

vendredi, 06 juin 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

En 2010, les infirmiers anesthésistes ont arraché de haute lutte la reconnaissance de leur formation au niveau master (bac+5). La réforme devait entrer pleinement en œuvre pour la promotion d’Infirmiers anesthésistes terminant sa formation en 2014. Mais arguant du non-conventionnement d’une partie des instituts de formation avec les universités, la reconnaissance master des nouvelles promotions d’élèves Infirmiers anesthésistes était repoussée à … une date indéterminée.

Malgré les démarches effectuées par l’Ufmict-CGT (Union Fédérale CGT des Médecins, Ingénieurs Cadres et Techs de la Santé et l’Action Sociale) lors des comités de suivi de la réingénierie de la formation IADE (Infirmier Anesthésiste Diplômé d’Etat), les promesses tardaient à se concrétiser via la publication d’un décret d’application.

Le statut quo étant jugé inadmissible et intolérable pour les IADE, un nouvel appel à mobilisation a donc été lancé pour le jeudi 5 juin 2014.

 

 

Pendant plus d’un mois la CGT a battu le rappel pour mobiliser les professionnels dans les établissements hospitaliers.

Rassemblés devant le ministère des affaires sociales et de la santé, ce sont plus de 600 infirmiers anesthésistes (sur 9000 IADE en France) qui ont défilé jusqu’au Ministère de l’Éducation, rue de Grenelle. Un vrai rapport de force. Mieux que les débuts de la mobilisation de 2010. Un vrai risque politique pour le gouvernement, d’autant qu’en 2010, un certain Benoît Hamon était venu apporter son soutien à la mobilisation…

Premier signe positif : l’Ufmict-CGT a demandé à élargir la délégation pour permettre la représentation des étudiants. Ce sont ainsi 28 délégués qui ont été reçus au ministère de l’Éducation…

Les représentants du gouvernement ont dû lâcher du lest face à l’ampleur de la mobilisation. Pour se justifier, le ministère dit ne pas avoir reçu les courriers des organisations syndicales mais qu’il était « d’accord sur le fond »… Sans commentaire.

Devant la pression des étudiants, les représentants des ministres ont pris l’engagement que la diplomation master de septembre 2014 se ferait pour l’ensemble des étudiants, qu’il y ait eu conventionnement avec l’Université ou non.

Seconde victoire : l’engagement est pris de réunir le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche dès septembre 2014 pour passer le texte de reconnaissance du master IADE.

3ème victoire : un rappel ferme aux universités pour déboucher sur un conventionnement effectif dès le 15 juillet 2014.

Malgré les succès obtenus, la CGT n’oublie pas les IADE déjà en fonction, le « stock » comme l’appelle avec élégance le ministère de la santé… Cela fait près de 40 ans que les IADE complètent 5 années d’études sans reconnaissance de leur niveau de formation.

Il faut donc permettre à celles et ceux qui le souhaitent d’accéder au master via des passerelles ou autres formations d’adaptation. D’où le 4ème engagement du gouvernement : réunir dès septembre le comité de suivi de la réingénierie de la profession IADE pour envisager des parcours diplômants dans les plus brefs délais.

Au final, c’est un succès sur toute la ligne pour les IADE et pour l’Ufmict-CGT.

Prudence toutefois car il faut veiller à l’application stricte des engagements pris. D’où l’exigence posée par la CGT d’un communiqué de presse dès le 5 juin de la part des trois ministères concernés afin de confirmer « par écrit » les engagements pris. Enfin, au 13 juin au plus tard, une lettre commune doit venir confirmer ces dispositions, signée des Ministères de la Santé, de l’Education et de l’Enseignement Supérieur.

Mise à jour du vendredi 6 juin 2014, 14h10

Extrait : Le décret attribuant le grade de master au diplôme d’Etat d’infirmier anesthésiste sera soumis au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) de septembre 2014 pour publication. Le grade de master sera donc conféré à tous les détenteurs du diplôme d’Etat à partir de septembre 2014.

Le comité de suivi du nouveau programme de formation des infirmiers anesthésistes se réunira en septembre pour poursuivre les travaux notamment sur les conditions de reprise et de poursuite d’études.

L’Ufmict-CGT reste vigilante pour que les Ministères ne reviennent pas sur leur parole comme cela a trop souvent été constaté par le passé. L’Ufmict-CGT reste aussi mobilisée pour les luttes futures, notamment la traduction de cette reconnaissance du master en rémunérations en adéquation avec ce niveau de qualification.

La preuve vient d’être faite que le rapport de force peut faire bouger les lignes.

Désormais, il s’agit d’obtenir des rémunérations en rapport avec la formation de haut niveau des IADE et les contraintes professionnelles du métier. La CGT sera aux côtés des IADE, comme elle l’est depuis 2010, pour poursuivre ces luttes âpres mais jusqu’ici victorieuses.

L'album photo sur la page facebook de l'Ugict-CGT


Photos par @ThomDereg. Ecrire à ugict(à)cgt.fr pour toute remarque ou réclamation