Menu

Lettre ouverte du SNJ-CGT à leurs collègues journalistes américains

journalistes

Chers consœurs et confrères, 


Le président des Etats-Unis s’en était pris avec véhémence à Jim Acosta lors de sa première conférence de presse ; Donald Trump avait estimé que la chaîne CNN déversait des « fake news ».

mercredi, 25 janvier 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

En rendant visite à la CIA, votre président a franchi une nouvelle étape ; il s’en est pris à tous les journalistes et il a osé affirmer qu’ils faisaient partie « des êtres humains les plus malhonnêtes de la terre ». 

Sean Spicer, porte-parole de Trump, a également dénoncé notre profession qui aurait minimisé le nombre de participants à la cérémonie d’investiture, parlant de tentatives « honteuses ».

Les outrances verbales de Donald Trump pourraient prêter à sourire si votre président n’avait pas manié également les menaces ; il a osé dire devant la CIA : « On les a eus. On les a eus en beauté. Ils vont le payer cher. »

Hélas, les menaces de votre président à l’encontre de notre profession doivent être prises au sérieux ; l’homme n’est pas seulement colérique, il est dangereux.

Aujourd’hui, chers collègues, nous craignons de voir votre faculté à informer se restreindre ; nous craignons de voir la nouvelle équipe de la Maison Blanche prendre des mesures pour limiter votre accès à l’information ; nous craignons enfin de voir apparaître des lois liberticides, comme dans d’autres pays.

Au nom des journalistes français, attachés comme vous à la liberté fondamentale d’informer complètement le public, nous sommes solidaires de vos combats et nous condamnons avec la plus grande fermeté les insultes que Donald Trump vient de proférer.