Menu

Libertés syndicales : Acharnement politique et judiciaire contre les 5 de Roanne

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a dénoncé jeudi un « acharnement politico-judiciaire » à la suite de la décision du parquet général de Lyon de faire appel de la relaxe de cinq militants CGT poursuivis en correctionnelle pour avoir refusé qu’on prélève leur ADN comme à de vulgaires criminels.

lundi, 06 janvier 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Dans un communiqué le secrétaire général de la CGT dénonce une « décision éminemment politique visant à poursuivre la criminalisation de l'action syndicale et une attaque grave contre les libertés d'expressions ».

« La Confédération sera présente pour soutenir les 5 de Roanne devant la cour d'appel de Lyon » et « demandera que soit examiné sans délai le projet de loi d'amnistie retiré in extremis du débat parlementaire », assure la CGT.