Menu

Des dizaines de milliers de manifestants en Grande Bretagne contre l’érosion des salaires

A l’appel de la confédération syndicale britannique (Trade Unions Congress), 80.000 personnes ont manifesté samedi à Londres et plusieurs milliers à Glasgow (Ecosse) et à Belfast (Irlande du Nord) pour protester contre l'érosion des salaires depuis 2008 malgré les résultats de l'économie britannique.

mardi, 21 octobre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ces manifestations concluaient une semaine marquée par plusieurs mouvements sociaux au Royaume-Uni. Ainsi, lundi 13 octobre des centaines de milliers d'employés du service public de santé (NHS) ont observé un arrêt de travail de quatre heures pour réclamer une hausse de salaire, un débrayage inédit depuis 1982 et les années Thatcher.

Mercredi, des dizaines de milliers d'agents de la fonction publique ont mené une grève de 24 heures pour protester également contre le gel des salaires et la baisse du pouvoir d'achat. Dans la manifestation londonienne de samedi 18 octobre, les salariés ont exprimé leur détresse et confié leurs difficultés à faire face à leurs dépenses quotidiennes, alors que les leaders syndicaux brandissaient le chiffre « 175 », censé montrer l'écart entre bas et hauts salaires au Royaume-Uni.


Le secrétaire général du syndicat Unison, Dave Prentis, évoque un pays coupé en « deux », avec d'un côté « le champagne qui coule à flot pour les banquiers », et de l'autre ceux « qui souffrent des bas salaires ». Les salaires des Britanniques continuent à baisser en termes réels puisque leur rémunération, n'a, hors bonus, progressé que de 0,9%, soit moins que l'inflation, sur la dernière année.