Menu

400 manifestants contre la fermeture des urgences de l'hôpital de Wattrelos

A l’appel, notamment de la CGT, près de 400 personnes ont manifesté le 18 juillet à Wattrelos contre la fermeture des urgences de l’hôpital de la ville.

lundi, 22 juillet 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Élus, usagers et personnels dénoncent une décision prise «sans aucune concertation, de façon unilatérale» qui «s’inscrit dans une logique nationale de réduction de l’offre sanitaire». Ils craignent qu’au delà des urgences se profile la disparition des autres services : médecine, radio, soins continus polyvalents et à terme la fermeture totale de cet établissement hospitalier public de proximité couvrant une population de 66 000 habitants et accueillant 15 000 patients.

A l’issue de cette manifestation au cœur de l’été, les différents acteurs se sont réunis pour décider des suites à donner et une motion a été décidée unanimement demandant le maintien des urgences. Elle pointe les dysfonctionnements, y compris en termes de gouvernance de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos et exige de l’Agence Régionale de Santé (ARS) une réunion extraordinaire du bureau de cette CHT associant les représentants élus des salariés, pour «qu’enfin un dialogue ait lieu et que des alternatives à la mort programmée de l’hôpital de Wattrelos soient trouvées et décidées avec tous les acteurs légitimes.»

La mobilisation n’a pas laissé les autorités sanitaires de marbre puisque l’ARS a fait savoir qu’elle convoquerait une réunion de la CHT dans les prochains jours.
Pour sa part, la CGT continuera d’amplifier la mobilisation. Elle a par ailleurs déjà recueilli plus de 3270 pétitions.