Menu
Info travaux : ce site déménage En savoir plus

Météo-France : après des mois de mobilisation, enfin des avancées obtenues par l’intersyndicale

Méteo France
La journée d'actions du 24 juin, après un rassemblement à Saint-Mandé de météorologues venus de toute la France et l'intervention d'une délégation au conseil d'administration, s'est conclue par un regroupement devant le ministère de l’Environnement.
lundi, 27 juin 2016 | Actualités

Partager :

Imprimer

Des représentants de l’intersyndicale CGT-FO-Solidaires ont ensuite pu être reçus par le conseiller social de la ministre Ségolène Royal. Après des mois d’immobilisme, le dialogue s’est enfin engagé.

En effet, lors de l’entretien au ministère, l’intersyndicale a obtenu :
-    que le futur contrat d’objectif 2017-2021 entre l’établissement et l’Etat, dont la signature était prévue en septembre 2016, soit suspendu tant que le conflit persiste à Météo-France. Ce report permettra de rediscuter des projets de la direction générale, notamment de l'automatisation du traitement des données ;
-    un ralentissement dans la réduction des effectifs ;
-    qu'une étude du type « retours socio-économiques sur investissement dans la météorologie » soit engagée par le ministère.

Ces nouvelles perspectives font suites aux revendications de l’intersyndicale portées depuis le début de la mobilisation et réaffirmées au cours de l’entretien au ministère. L'intersyndicale a indiqué son intention de poursuivre les actions dans la durée tant que la baisse des effectifs n'était pas gelée et que les orientations annoncées par le président directeur général en termes d'automatisation n’étaient pas revues en accord avec les agents. Elles se poursuivront également tant que les objectifs de la direction conduiront à la disparition des implantations locales, à la perte massive de compétences et la baisse inacceptable de la qualité du service public météorologique rendu.

En outre, l'état du dialogue social avec la direction a largement été dénoncé. Illustré une nouvelle fois le matin même lorsque les météorologues se sont rendus au conseil d'administration. Le PDG a évité, comme à son habitude, tout dialogue et a refusé de répondre aux questions.

Après un an de lutte, de boycott, de grèves et de rendez-vous au ministère, les lignes semblent finalement bouger.

L'intersyndicale prépare maintenant de nouvelles formes d'actions afin de maintenir la pression et de rappeler ses revendications :
- des recrutements sur concours pour remplacer chaque départ ;
- des moyens budgétaires pour pouvoir assurer les missions de l’établissement ;
- le maintien des centres météorologiques pour assurer expertise et conseil de proximité ;
- l'arrêt immédiat des projets d'automatisation et la mise en place de groupes de travail pluridisciplinaires ;
- la préservation des réseaux d'observation et des moyens pour en assurer la maintenance et l'exploitation ;
- la reconnaissance légale de Météo-France comme prestataire unique pour les messages d'alertes météorologiques diffusés sur le territoire, et pour les prestations de conseil, d’étude, de prévision des phénomènes météorologiques et climatiques utilisés par les administrations françaises.   

La lettre .info

Télétravail : campagne et outils pratiques  Voir