Menu

Mobilisation intersyndicale à Alcatel-Lucent

Débrayages contre le plan de restructuration

lundi, 14 janvier 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Les salariés des sites Alcatel-Lucent d'Orvault (Loire-Atlantique) et de Lannion (Côtes d'Armor) ont débrayé jeudi 10 janvier contre le plan de restructuration du groupe, à l'occasion d'un comité central d'entreprise destiné à examiner le plan social.

A Orvault, près de Nantes, quelque 200 salariés se sont rassemblés jeudi matin, à l'appel de l'intersyndicale CGT-CFDT-CGC, devant les grilles de leur entreprise. Les salariés du site d'Orvault, qui emploie 550 personnes et qui est le plus impacté par le plan de restructuration, ont commencé leur mouvement de débrayage mercredi matin. A Lannion, environ 200 salariés bloquaient également l'entrée du site de l'équipementier en télécommunications. Le groupe Alcatel-Lucent a annoncé l'été dernier à ses 76.000 employés son intention de supprimer 5.000 postes dans le monde, afin de retrouver la confiance des marchés.

En France, le plan doit se traduire au total par la suppression de 1.353 postes sur 9.000. L'intersyndicale d'Alcatel-Lucent a été reçue mercredi soir 9 janvier par le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à qui elle a demandé le soutien du gouvernementface aux graves problèmes de trésorerie que connaît l'entreprise. Alcatel-Lucent a emprunté en décembre aux banques Goldman Sachs et Crédit Suisse, 1,615 milliard d'euros, garantis notamment par ses quelque 29.000 brevets. Les syndicats craignent que la direction soit obligée de les céder si elle n'arrive pas à rembourser ce prêt.