Menu

La modulation du temps de travail retoquée chez Dassault

Rendu possible par la loi Travail, un projet de modulation du temps de travail sur trois ans proposé chez Dassault Aviation, a été rejeté par une majorité de syndicats.

lundi, 06 février 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Lancé par la direction de l'avionneur au prétexte d'une baisse de charge sur 2017, ce projet de tri-annualisation du temps de travail prévoit des périodes basses (32 heures hebdomadaires) et hautes (40 à 42 heures par semaine).

Il prévoyait que les salariés soient payés pendant toute la durée de l'accord sur la base de 37 heures, selon la CGT, avec une prime de 30 euros à 50 euros brut mensuel, en période haute, au titre du dépassement du quota d'heures annuel. Seuls étaient concernés les salariés non cadres en production, soit environ 2 000 des quelque 8 200 salariés de Dassault Aviation.

La CGT avait évoqué pour refuser cet accord les résultats de l'entreprise dont le carnet de commande s'est enrichi en 2016 de 36 Rafale, avec la signature du contrat avec l'Inde. Au 31 décembre 2016, le carnet de commande de Dassault Aviation comptait 110 Rafale (32 pour la France et 78 à l'exportation), et 63 Falcon.