Menu

Moteurs truqués : les premiers aveux d'ingénieurs

Comme nous le laissions entendre lorsque le scandale a été révélé, ce sont bien des ingénieurs à qui l'on a fait faire le sale boulot de truquer le logiciel qui gère la cartographie moteur des diesels qui équipent au moins 11 millions de voitures des constructeurs du groupe Volkswagen.

lundi, 12 octobre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Plusieurs ingénieurs employés par le géant automobile allemand ont reconnu être responsables du trucage.

Selon le journal allemand Bild de dimanche 4 octobre, qui ne cite pas ses sources, «plusieurs ingénieurs ont témoigné avoir installé le logiciel truqueur en 2008». Le groupe impute la responsabilité de la manipulation à «un petit groupe de personnes», et a suspendu certains salariés, mais les ingénieurs interrogés auraient expliqué qu'il était techniquement impossible de fabriquer le moteur EA 189, développé par Volkswagen en 2005, en respectant à la fois les plafonds d'émission de gaz polluants et les impératifs de coûts.

Il aurait donc été décidé d'avoir recours au logiciel truqueur. On pressent donc déjà que la pression des objectifs est pour beaucoup dans cette affaire qui a fait perdre à Volkswagen plus de 40% de sa valeur boursière. Le groupe doit désormais rappeler des millions de véhicules pour les remettre aux normes.