Menu

Négociation sur le dialogue social : premier round tendu

Le premier round de la négociation sur le dialogue social s’est déroulé jeudi 9 octobre dans un climat tendu, car on sait que le Medef a l’intention de remettre en cause notamment les seuils sociaux.

lundi, 13 octobre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

On ne peut pas considérer qu'il y a une négociation sérieuse qui s'engage pour l'instant", a déclaré Agnès Le Bot, secrétaire confédérale de la CGT, après deux heures de réunion. "Nous n'avons pas l'assurance que le patronat souhaite modifier son approche. Cela crée des inquiétudes pour la suite", a-t-elle ajouté.

Au cours de cette première réunion, un calendrier a été dégagé en vue d'une réunion conclusive le 11 décembre. Le document fourni en préambule par le patronat laisse augurer de fortes tensions pour la suite car le Medef y affirme que la loi doit fixer le cadre général mais que "l'essentiel de la régulation sociale" devrait se faire au niveau de la branche ou de l'entreprise. Cette inversion de la "hiérarchie des normes" voulue par les employeurs et consistant à faire de l'entreprise le centre de décision, est une ligne rouge que les organisations syndicales ne voudront pas franchir.

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a estimé jeudi lors d’un point de presse à Bordeaux que le patronat doit cesser son "double langage" et décider si le dialogue social est pour l'activité économique "un bien" ou "un mal". "La vraie question qu'on doit régler avec le patronat est relativement simple : considère-t-il que le dialogue social dans notre pays est un bien pour le développement économique, pour le vivre-ensemble dans l'entreprise, ou est-ce que c'est un mal ?"