Menu

Nouveau drame à La Poste

Suicide d’un cadre en burn-out

vendredi, 01 mars 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Après le suicide d’une jeune postière de Haute-Loire, le 15 février 2013, le Conseil d’administration de La Poste vient de confirmer un nouveau drame. Un cadre de l’entreprise, âgé de 41 ans, s’est donné la mort, le 26 février dernier.

Si la direction a présenté cet acte comme « personnel », relate Bernard Dupin, de la CGT, le syndicat affirme que cet homme « a subi un burn-out, il n’a pas résisté à la charge de travail. Il faut changer la stratégie de La Poste ».

Le 28 février, l’entreprise a présenté son bilan 2012 qui affiche un résultat d’exploitation de 816 millions d’euros. Un chiffre en hausse qui, assurent les dirigeants, est le reflet d’une « bonne stabilité financière pour l’ensemble du groupe ».

Or, comme le soulignent les administrateurs CGT de La Poste, dans un communiqué, cette « stabilité » résulte de plusieurs facteurs comme les 139 millions d’euros de fusions/acquisition, mais aussi les 200 millions de cessions du patrimoine de La Poste. Les 62 millions d’euros récupérés sur la masse salariale suite aux changements de taux de TVA. Les près de 5000 suppressions d’emplois en 2012 et une augmentation depuis trois ans des CDD. Une diminution des emplois à la Banque postale malgré le développement des activités.

Des résultats qui permettent de distribuer 171 millions d’euros de dividendes aux actionnaires, soit 18,75% de plus que les résultats 2011. «  Des dividendes dont le personnel en paient le prix fort », s’indigne Bernard Dupin, « parfois même au prix de leur vie ! »