Menu

Pour l’OCDE, le diplôme n’est plus un rempart contre le chômage

L’organisation internationale a estimé le 9 septembre que près de 40% des 25-34 ans sont désormais diplômés du supérieur, contre 25% chez les 55-64 ans.

lundi, 15 septembre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Dans de nombreux pays, l'écart est supérieur à 20 points, souligne l'Organisation de coopération et de développement économiques dans son rapport «Regards sur l'éducation 2014».

La crise économique mondiale de 2008 «n'a pas ralenti ce processus d'expansion» et dans les Etats émergents, «les taux de scolarisation - qui étaient relativement faibles - augmentent à un rythme plus soutenu que dans les pays industrialisés», a relevé le secrétaire général Angel Gurria dans un communiqué.


Les auteurs du rapport soulignent cependant que cette élévation du niveau d'éducation «s'est faite au détriment de certaines catégories». En France notamment où «c'est six fois plus difficile pour les enfants dont les parents n'ont pas le baccalauréat de poursuivre des études supérieures que pour ceux dont les parents ont un niveau d'études supérieures».

Reste que le diplôme n’a plus les mêmes vertus protectrices puisque l’OCDE note que le chômage augmente chez les diplômés du supérieur, en particulier les plus jeunes. Dans les pays de l'OCDE, le taux de chômage des diplômés du supérieur s'établissait, en moyenne, à 5% en 2012 (3,3% en 2008), mais à 7,4% chez les 25-34 ans (4,6% en 2008). Par comparaison, le taux de chômage des personnes âgées de 25 à 34 ans dont le niveau de formation est inférieur au lycée a atteint 19,8 % en 2012, contre 13,6 % en 2008. Ces chiffres confirment que ce sont les jeunes peu instruits que la crise économique «frappe le plus durement».