Menu
Télétravail : campagne et outils pratiques  Voir

Selon l'OFCE, la dégressivité des allocations chômage serait contreproductive

Selon une étude de l'OFCE publiée mercredi 5 octobre, la dégressivité des allocations chômage, prônée par les principaux candidats à la primaire de droite (François Fillon, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire...) n'est "ni nécessaire, ni efficace", car elle pourrait "ralentir le retour à l'emploi" et serait "sans effet" sur les comptes de l'assurance chômage.

lundi, 10 octobre 2016 | Actualités

Partager :

Imprimer

La mesure aurait pour effet principal de taxer les chômeurs de longue durée, « sans garantir le redressement des comptes de l'Unédic ni celui des comportements de reprise d'emploi", avertit Bruno Coquet, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Il rappelle d'ailleurs que l'expérience de cette Allocation Unique Dégressive mise en place dans les années 1990 et abandonnée en 2001, "ne plaide pas" en faveur de cette réforme, car le taux de retour à l'emploi est ainsi "devenu plus faible après l'introduction de l'Allocation unique dégressive (AUD)" en 1992, souligne l'OFCE. Elle n'a par ailleurs "que marginalement contribué à résorber le déficit de l'Unédic", l'augmentation des recettes étant essentiellement due à "la hausse du taux de cotisations".

Pour l'OFCE, il existe une alternative à la dégressivité: "lier automatiquement la durée potentielle des droits au taux de chômage observé (droits longs quand le chômage est élevé, courts quand il est faible et que des emplois sont disponibles)".

La lettre .info

  • Télécharger l'appli mobile "Syndicoop.info"