Menu

Quatre organisations patronales accusent le gouvernement de favoriser le Medef

Dans une lettre commune adressée aux sénateurs qui débattent du projet de loi sur le dialogue social, la CGPME, l'Udes (économie sociale), l'Unapl (professions libérales) et l'UPA (artisans) demandent le rejet d'un amendement qui stipule "que les sièges au sein du collège employeur ainsi que les crédits visant à financer la gestion des organismes paritaires seront répartis uniquement en fonction du nombre de salariés employés par leurs entreprises adhérentes".

lundi, 29 juin 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

 "Cette disposition qui revient à changer la loi avant même qu'elle soit applicable, signifie que le gouvernement cherche à verrouiller la représentativité patronale au profit du seul Medef", dénoncent les quatre organisations. "En effet prendre en compte uniquement le nombre de salariés orienterait avantageusement la mesure de l'audience dans un sens favorable aux grandes entreprises et aux multinationales", ajoutent-elles, dénonçant un "véritable mépris" pour les entreprises qu'elles représentent.