Menu

Les organisations syndicales rejettent tout assouplissement du contrat de travail

La question de la remise en cause du contrat de travail, que préconisent patronat et économistes libéraux a été remise sur le tapis pour la conférence destinée à faire le bilan de la dernière réforme du marché du travail de 2013.

mardi, 07 avril 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Avant cette réunion vendredi 3 avril, les syndicats ont fait savoir qu'il n'était pas question pour eux de parler d'une réforme du contrat de travail.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a eu beau assurer mardi 31 mars que "la remise en cause du CDI n'est pas dans les projets du gouvernement", l'inquiétude s'est installée.  Ainsi, dans une interview parue vendredi 3 avril, le secrétaire général de la CGT réaffirme que « tous les salariés doivent être égaux devant la législation sociale. Il ne peut pas y avoir de contrat à la carte, qui change avec la taille de l’entreprise. » (lire aussi sur ce sujet) .

"Il n'y a aucune justification en termes de créations d'emploi à assouplir le contrat de travail. Donc la CFDT est contre a affirmé Laurent Berger qui juge que « le débat sur le contrat de travail est un débat qu'il faut arrêter tout de suite".

Pour FO, Jean-Claude Mailly s'est déclaré hostile à toute "flexibilisation d'une manière ou d'une autre", "le patronat se mord la queue" avec sa proposition de "CDI sécurisé" pour l’employeur, plus facile à rompre.

Du côté de la CFE-CGC, Carole Couvert, estime que le "CDI sécurisé" est "encore une fois une jolie provocation" du patronat.