Menu

Pas d’administrateurs salariés dans les CA du CAC 40

Pourquoi les dirigeants du CAC 40 n’ont rien à craindre de l’arrivée des administrateurs salariés dans les conseils d’administration de leurs entreprises ? Parce qu’elles n’entrent pas dans le cadre de la loi.

vendredi, 21 février 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

 Que dit la loi sur la sécurisation de l’emploi du 14 Juin 2013 ? Elle impose la présence d’un administrateur salarié pour les conseils d’administration de moins de 12 sièges et 2 au-dessus.

Bien sûr cette disposition a suscité l’ire des organisations patronales craignant, sans rire, une surreprésentation des salariés.

Qu’ils se rassurent ce ne sera pas le cas, car la loi concerne les sociétés françaises d’au moins 10 000 salariés ou faisant travailler 5000 salariés sur le sol national et qui ont déjà un CE.

Certaines sociétés du CAC 40 ne sont pas de nationalité française : AirbusGroup, ArcelorMittal, Gemalto ou encore Solvay ; d’autres n’ont pas suffisamment de salariés comme Unibail-Rodamco.

D’autres encore n’ont pas comité d’entreprise car leur structure chapeauté par une holding de moins de 50 salariés les dispense de cette obligation. C’est le cas d’Alcatel-Lucent, Axa, Capgemini, Carrefour ; lLegrand LVMH, Sanofi-Avantis, Scheinder electric, Technip et Vallourec.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Source : A lire ans les Echos : Les salariés n'entreront pas en force dans les conseils du CAC 40