Menu

PSA accorde 1,6 millions d'euros de part variable à son patron

Selon le document de référence du groupe, le patron de PSA Peugeot-Citroën, Carlos Tavares, a perçu en 2014 un salaire supérieur à 2,7 millions d'euros, grâce au versement d'une part variable de 1,6 million.

lundi, 13 avril 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Une rémunération jugée "scandaleuse"  par le syndicat CGT du constructeur automobile. Devenu membre du directoire de PSA au 1er janvier, avant d'en prendre la présidence au 31 mars 2014, M. Tavares a reçu 2 750 936 euros bruts l'année dernière. Au 1 131 394 euros de salaire fixe, s'est ajoutée notamment une part variable de 1 615 919 euros, M. Tavares ayant satisfait à "la totalité de ses objectifs", précise le texte.

Dans un communiqué diffusé mardi, la CGT a fustigé une "décision proprement scandaleuse" prise par le Conseil de surveillance, le 17 février dernier, "avec l'accord du représentant de l'Etat, Louis Gallois". "Alors que le seul PDG a eu une augmentation de rémunération de 211% en un an (+86% en moyenne pour les quatre membres du directoire), pour les salariés la dernière augmentation de salaire (43 euros bruts par mois) remonte à mars 2012 !", s'insurge le syndicat.

D'après le document de référence, la part variable peut atteindre jusqu'à "150% de la rémunération fixe pour le président du directoire". Dans le cas de M. Tavares, elle s'est élevée à 149,7% en 2014, selon un calcul de l'AFP.